Les gays vus par le septième art!!
Romance, Comédie, Fantastique, Drame, Aventure, Horreur, Fiction... et Queer!

jeudi, octobre 05, 2006

Hellbent



Date de sortie : 22 Février 2006
Réalisé par Paul Etheredge-Ouzts
Avec Dylan Fergus, Bryan Kirkwood, Hank Harris...
Film américain.
Genre : Epouvante-horreur
Durée : 1h 25min.
Année de production : 2004




A West Hollywood, pour la parade d'Halloween, des milliers de personnes ont revêtu les costumes les plus déments et les plus fabuleux. Le sexe, la drogue, le rock'n roll envahissent les rues. Mais un serial killer, collectionneur de têtes, s'est glissé parmi les fêtards. Un groupe de quatre amis, pris comme cibles par l'assassin, va tenter de survivre à cette fête d'enfer...

>> Site officiel

14 Comments:

Anonymous w01k74 said...

Bon film d’horreur, bien rythmé, musique rock, un bon classique dans le genre série B… agrémenté à la sauce Gay, ce qui le réserve aux amateurs et qui lui donne une touche très agréable pour les membres de la communauté ! C’est tellement rare… En bref, à réserver aux amateurs avertis.

12:42 PM

 
Anonymous ARGOL said...

« Hellbent » est un film totalement jubilatoire, particulièrement pour tous ceux qui apprécient la dérision et le kitsch. L'image dégueulasse du film lui donne un cachet 1970 qui rappelle « Cruising », le monument dans lequel Al Pacino révélait son homosexualité latente... Ils sont beaux, sexy et... idiotes : tout y est pour un moment de bonheur. Précipitez-vous !

12:42 PM

 
Anonymous guitouna said...

Comment peut-on encore distribuer des films aussi nullissime?????? Le soit-disant film gay d'horreur n'est qu'un film d'un amateur qui ne sait rien faire de sa caméra !!! c'est bète, sans intérèt. A fuir !!!!

12:42 PM

 
Anonymous sociable said...

Les DVD promos à 1 ou 2 euros des gros cartons du Carrouf dans lesquels tout le monde cherche la perle rare en trempant les bras dans une décharge de navets ça vous parle? Et bien ce film pourrait se trouver dans ces cartons, et ce ne sera pas la perle rare mais le gros stok d'invendus.

12:43 PM

 
Anonymous daren1 said...

Un film dont on n'entendrait même pas parler s'il n'était pas estampillé "premier film d'horreur gay". Michael Myers a viré sa cutie et c'est pas beau à voir...

12:43 PM

 
Anonymous RENGER said...

Un Slasher Movie comme on en voyait à l’époque de Scream, ou encore de Souviens-toi l’été dernier (donc rien de nouveau), mis à part une réalisation très gay (Hellbent est annoncé comme le premier film d’horreur gay), ne vous attendez pas a voir des filles dans ce film, elles sont absentes. Donc, si vous aimez voir des gays se trémousser ou se travestire, ce film vous plaira ! Sinon, une qualité visuelle médiocre, des trucages années 80, un scénario inexistant, bref on s’ennuie !

12:43 PM

 
Anonymous Alexinparis said...

Oui c'est kitch, oui ca fait vieux film des années 80 ou le tueur tue sans raison, mais oui c'est sympa a voir.. c'est gay, c'est marrant, c'est kitch, c'est à voir!

12:45 PM

 
Anonymous gak1976 said...

Un p'tit film de rien, qu'on imagine avoir été tourné en deux jours avec 15 € de budget. Cela ressemble (volontairement ?) à une série Z mais l'autodérision qui en ressort distrait pendant 1h30. De là à le revoir...

12:45 PM

 
Anonymous robert_ginty said...

Un slasher basique qui sauve les meubles en jouant à fond la carte gay. Pas vraiment gore - juste quelques décapitations bien troussées, réalisé avec les pieds, doté d'une photo absolument hideuse, nanti d'un scénario anémique (que les élans parodiques n'excusent en rien), Hellbent s'avère malgré tout sympathique. On retiendra un générique cheap mais agréable (aggrémenté d'un excellent morceau bien bourrin) et surtout une ambiance qui laisse penser que tout ce petit monde s'est bien marré sur le tournage sans trop se prendre la tête, ce qui passe bien dans le cadre d'un film qui n'a d'autre ambition que de distraire en faisant avec les moyens du bord, aussi maigres soient-ils.

12:46 PM

 
Anonymous Yume said...

Un film aux allures modestes, dont la trame aux sonorités de série B laisse oublier des manquements évidents mais volontaires pour apprécier la gaieté excessive de jeunes jolis garcons résolument insouciants sur lesquels s'acharnent la faucille. Le diablotin psychopathe incarne une sorte de virilié refoulée, associé à une inspiration morbide agitant avec peine et en vain un monde léger et sans orientation.

12:46 PM

 
Anonymous Corannos said...

D'abord, je ne classerais pas ce film en "épouvante-horreur" mais plutôt en "thriller". Et ensuite, il y a de toutes les qualités là-dedans : des scènes qui semblent sorties d'une sitcom (comme celle de la rencontre entre le personnage principal et l'homme de ses rêves) mais d'autres plutôt bien faites (par exemple celle dont est extraite l'affiche) ; une pléiade de gravures de mode ne pensant qu'au sexe (vraisemblance ?) mais pas exclusivement (notamment deux des amis du héros, l'un en mal d'amour et l'autre lassé de son image) ; des représentations confinant parfois au caricatural, mais justifiées par cette soirée exceptionnelle qu'est Halloween... Le tout est quand même assez bien emballé et, malgré une fin sans réelle surprise, on ne s'ennuie pas et c'est le principal.

12:46 PM

 
Anonymous Alexnirom said...

Mouais bof bof.... Ca fait pas peur du tout, c'est même drôle. Le héros est à l'image de l'héroine de n'importe quel film d'horreur: bête. Enfin bref, c'est cliché mais on rigole, c'est déjà ça!

12:47 PM

 
Anonymous jjtoots said...

Malgré sa volonté évidente de détourner les codes du genre, force est de constater que ce slasher ne tient pas ses promesses : meurtres filmés hors-champ, tueur ridicule, retournements téléphonés… Et ce ne sont pas les quelques effets gore qui risquent de sauver l’ensemble. Michael Myers, Jason Voorhees et consorts peuvent dormir tranquille !

12:47 PM

 
Anonymous pariscentre said...

pour les critiques presse qui n'ont jamais payé leurs places et se permettent de dénigrer tout et n'importe quoi, ce film est pour moi un bon divertissement, les mecs ne sont ni beaux ni moches, la musique très rock'n roll ce qui change des mièvreries habituellement entendus dans les films gay. Je n'avais vu aucun film se situant dans cette "gaypride" d'Hallowen, c'est chose faite et j'ai hate d'y pouvoir aller y faire la fête quitte à huller comme une petite fille comme indique l'affiche.

12:47 PM

 

Enregistrer un commentaire

<< Home