Les gays vus par le septième art!!
Romance, Comédie, Fantastique, Drame, Aventure, Horreur, Fiction... et Queer!

mardi, mai 15, 2007

El Broken Sky



Date de sortie : 16 Mai 2007
Réalisé par Julián Hernández
Avec Miguel Ángel Hoppe, Fernando Arroyo, Alejandro Rojo
Film mexicain
Genre : Drame
Durée : 2h 20min
Année de production : 2006
Interdit aux moins de 12 ans
Distribué par We & Co




Gerardo rencontre Jonas et les deux garçons tombent amoureux. Ils ne se quittent plus, ne peuvent plus se passer l'un de l'autre, se touchant sans cesse, s'aimant sans cesse. Mais, pendant une nuit fatidique en discothèque, le lien entre eux est déchiré par le baiser occasionnel échangé entre Jonas et un étranger.
Dès lors, Jonas ne cesse de s'imaginer dans les bras de cet étranger et rejette Gerardo.
Frustré et tourmenté, celui-ci cherche le réconfort dans des rapports anonymes et remarque, pour la première fois, Sergio, un garçon qui le couve des yeux depuis le début de sa relation avec Gerardo...

>> Site officiel

4 Comments:

Anonymous LLfromPARIS said...

"El cielo dividido" est un film bouleversant. l'histoire de ces deux garçons ne le classe pas pour autant dans la catégorie fourre-tout "films gay", sa portée est universelle. Son écho demeure bien après la projection. Cela pourrait être l'histoire de deux filles, d'une fille et d'un garçon, d'un garçon et d'une fille. La lenteur de la narration est essentielle, elle permet de retrouver des sensations de ses propres sentiments vécus lors du premier amour. Le premier amour indélébile, celui qui détermine souvent notre vie affective à jamais. Le romantisme ( ça fait du bien), mais aussi les interrogations, la découverte de soi, l'amour qui posent les protagonistes au-delà des autres, font de ce film un feu. Loin du cynisme ambiant souvent trop affiché pour se défendre de l'amour, au risque souvent de passer à côté. Les quelques rares scènes qui se passent dans le milieu gay sont transcendées par cet amour, et la consommation de l'autre( comme dans les endroits hétéros d'ailleurs, les boites échangistes, les discothèques hétéros existent bien) est supplantée par cet amour absolu où on se fond dans l'autre, un délice et une souffrance.

6:07 PM

 
Anonymous vikaash said...

C'est clair que ce n'est pas un film pour tout le monde, mais la simplicité et le réalisme trash de l'amour gay est très bien raconté, loin de l'univers Brockeback Mountain.

6:07 PM

 
Anonymous IKONOKINO said...

Un vrai film de mise en scène dont les partis pris parfois très audacieux font de ce film un ovni cinématographique, en dépit d'un scénario plutôt conventionnel. En explorant la sexualité de ces jeunes adultes, fussent-ils homo ou non, le cinéaste mexicain renvoie à cette question universelle sur la pérennité de l'amour, les coups de foudre et conséquences. Si la forme peut agacer (un minimum de dialogues, une foison de panoramiques parfois gonflés), elle ne laisse pas le spectateur indifférent devant ces personnages dont on ne sait rien sinon qu'ils aiment et soufrent parfois d'aimer. Pour peu qu'on se laisse porter par le charme évident de ce film auquel les comédiens apportent fougue et sensualité, on passe deux heures vingt ailleurs et pourtant dans une histoire qui nous touche tous.

6:09 PM

 
Anonymous brad91 said...

Cela faisait bien longtemps que je ne m'etais pas auant ennuyé au cinéma. Ce film ne commprend quasiment pas de dialogues, une histoire d'une banalité incroyable et une absence de mise en scène qui fait cruellement défaut. En effet, la seule idée de mise en scène consiste à faire des plans à 360 degré pour passer d'une scène à une autre. Cette trouvaille qui fonctionne bien au début trouve vite ses limites car elle ne sert pas forcément le récit et est utilisée à toutes les sauces. Reste les comédiens, charmants qui dégagent suffisament de sensualité pour retenir l'attention les trente premières minutes.

6:09 PM

 

Enregistrer un commentaire

<< Home